Sucre, le poison blanc ?

 

Tous les professionnels de la santé tirent la sonnette d’alarme sur la consommation de sucre. Depuis 40 ans, il y a une forte augmentation de l’obésité (le nombre a doublé depuis les années 2000, surtout chez les jeunes), de maladies cardiovasculaires, de diabète, de maladies neuro-dégénératives… car on consomme 5 fois plus de sucre que dans les années 1940 ! Mais plus étonnant encore, les scientifiques ont remarqué l’augmentation d’une nouvelle maladie, « NASH » (non-alcoholic steatohepatitis). Il s’agit d’une cirrhose du foie sans boire d’alcool, « juste » en sur-consommant des sodas et autres boissons sucrées; le sucre fermantant dans l’organisme pour se transformer en alcool.

En France, en 50 ans, la consommation de sucre est passée de 5 kg par an et par personne à 30 ! Ceci s’explique par le développement de l’industrie agro-alimentaire. En effet, le sucre se cache partout (même dans les chips). Les industriels en usent et en abusent car le sucre est, entre autre, un exhausteur de goût, un « texturant » ce qui permet de réduire le coût de production des plats cuisinés, des conserves ou des préparations toute faites. Cela a également pour vocation de nous rendre accrocs au sucre. Or, nous savons que cet excès de consommation de sucres a pour effet d’augmenter le taux de triglycérides (molécules graisseuses stockées au niveau de l’abdomen) mais aussi le cholestérol favorisant certains cancers comme le cancer du colon, du pancréas, de l’estomac… Cette consommation excessive affaiblit nos défenses immunitaires ainsi que notre flore intestinale et nous rend totalement dépendant au goût sucré. Des expériences effectuées sur des rats ont pointé du doigt un phénomène étonnant : le sucre est aussi addictif que la cocaÏne !

L’excès de sucre est aussi à l’origine de la fatigue chronique, de douleurs articulaires et d’acidification de l’organisme.

Saviez-vous qu’il est aussi l’ennemi de notre peau ? Nous lui devons un vieillissement prématuré de nos cellules responsables de nos rides. Alors inutile de dépenser des sommes folles en crèmes anti-âge si on se bourre de sucre !

Mais qu’est ce que le sucre ?

Le sucre fait partie du groupe des glucides tout comme les hydrates de carbone. Les glucides se digèrent partiellement dans la bouche avant d’atteindre l’intestin grêle en bout de course. Puis, ils se transforment en glucose et va passer dans le sang pour rejoindre le foie. Celui-ci va en garder pour son propre fonctionnement et le reste sera redistribué dans le sang afin d’être utilisé comme source d’énergie par les cellules de l’organisme. Mais lorsque tout le monde s’est servi et qu’il reste un trop plein de glucose, ce dernier se transformera en gras (qui se fera un plaisir de venir se stocker sur notre abdomen… dommage pour le maillot de bain…).

Néanmoins, nous avons besoin de sucre pour vivre car c’est le carburant de notre cerveau. C’est aussi un pourvoyeur de plaisir, et ça c’est important dans la vie. D’ailleurs, dès qu’on ingère du sucre il se transforme immédiatement en dopamine. C’est la raison pour laquelle on préfère manger une barre chocolatée ou un bonne pâtisserie lorsque nous sommes fatigués et un peu déprimés : la dopamine fait son effet et nous réconforte immédiatement. Il est néanmoins préférable de prendre une poignée d’amandes, de noix, de noix de cajou ou un fruit.

Il faut distinguer le sucre blanc ou le sucre raffiné, dit rapide, du sucre complexe, dit lent, comme l’amidon présent naturellement dans les aliments.

Le sucre complexe est présent dans les produits céréaliers à grains entiers :

  • pains, céréales, flocons d’avoine, riz brun, pâtes alimentaire
  • Les légumineuses: lentilles, pois chiches, haricots, produits de soja
  • les légumes

La digestion sera plus lente en consommant des sucres complexes car leur vitesse d’absorption est lente.

Le sucre rapide et raffiné est présent dans :

  • plats cuisinés du supermarché
  • les bonbons
  • les sodas
  • les pâtisseries
  • les chips de mais…

Ce sont ce que l’on appelle des calories vides car elles n’apportent rien au niveau de la santé, ni fibres ni vitamines ni micro-nutriments, juste quelques kilos superflus sur la balance !

Et l’index glycémique dans tout ça ?

La glycémie est la mesure du taux de sucre (glucose) dans le sang. L‘index glycémique permet de classer les aliments en fonction de l’élévation de la glycémie qu’ils produisent quand on les consomme. Il est important de regarder cet index glycémique car plus l’index glycémique d’un aliment est élevé plus il entrainera une hausse rapide du taux de sucre dans le sang. L’insuline dont le rôle est de faire baisser le taux de sucre devra accroître sa sécrétion ce qui aura comme effet d’augmenter la sensation de faim ou l’envie de grignoter. Et ça ce n’est pas bon pour notre ligne !  De plus, le pancréas qui fournit l’insuline se fatigue car il doit travailler davantage. Par conséquent c’est tout notre organisme qui se trouve épuisé.

 

Quels aliments privilégiés à IG bas ?

Tous les fruits et légumes, les légumineuses, les oléagineux…

Quels aliments à IG élevé à éviter ou réduire ?

Le pain blanc, pain de mie, biscuits, confiseries ….

Je vous conseille de télécharger une application pour vous familiariser avec l’IG des aliments que vous avez l’habitude de consommer.

 

Apprenons aussi à lire les étiquettes des produits que nous avons l’habitude d’acheter car le sucre se cache vraiment partout. La législation française oblige les industriels d’inscrire tous les ingrédients sur leurs emballages. Lorsque vous voyez l’inscription « glucides dont sucre » cela veut dire que l’on prend en compte tous les sucres naturellement présents dans le produit et le « dont sucre » est le sucre rajouté. De façon générale, tous les noms se terminant par « ose » (dextrose de maïs par exemple) ou les sirops (de blé, de maïs…) sont des sucres « cachés ».

Conclusion : il est vraiment recommandé de cuisiner soi-même, d’utiliser des produits bruts, de limiter au maximum les produits transformés, de préparer les repas soi-même. Il est primordiale de redécouvrir le plaisir de cuisiner et d’apprécier le goût des aliments natures et sans artifices, néfastes pour notre santé. Il en va de notre bien-être, de notre peau et de notre poids !

 

Et vous, êtes-vous accrocs au sucre ?

 

10 Replies to “Sucre, le poison blanc ?”

  1. Bonjour
    Ton article me parle et je suis en pleine conscience de cette addiction pour moi. J’essaye de remplacer par une meilleure consommation de légumes de glucides complexes et limiter les sucres raffinés. Le plus dur étant très bec sucré est de résister au chocolat que je consomme tous les jours avec 1 ou 2 carrés de chocolat noir. Si je supprime je suis dans une grande frustration qui me conduit à des comportements compulsifs. J’ai déjà arrêté pendant 21 jours et ce fut ponctué de maux de tête et la certitude que le sucre blanc est nocif au même titre que la drogue suite à une émission à ce sujet sur France 5. Merci pour ce super sujet de société et qui demande une attention particulière.

    1. Merci beaucoup pour ton retour, même si j’ai nettement réduit tous les sucres raffinés il est hors de question d’arrêter le chocolat !!! I ne faut pas être dans la frustration, faire attention oui, tout supprimer non ! Tout est question de mesure, sur ce vite un carré de chocolat ….! Bises

  2. Merci pour cet article complet….est ce que dans les légumes surgelés ( sans préparations ) il y a du sucre ? Je prepare mes repas mais tres souvent avec les légumes surgelés. J ai decouvert depuis peu le syndrome du colon irritable j essaye donc de revoir mon alimentation

    1. Merci pour ton retour, tu peux sans problèmes utiliser des légumes surgelés, par contre ce sont les légumes en conserve qui contiennent du sucre. Tu as raison de revoir ton alimentation (éviter les produits transformés, les produits laitiers et le gluten, entres autres) afin de réduire les effets indésirables de ce syndrome. Bises

  3. Bonjour. Pour les problèmes de colon irritable il faut regarder du côté des aliments pauvres en FODMAP.( Vous trouverez des infos sur le net)

    1. Oui c’est vrai, merci votre retour !

  4. Bonjour Isabelle! Super ton article car très clair. J’essaye de limiter au max le tout prêt et je regarde toujours les compositions sur les packaging… cela me reussit pas trop mal je crois. Par contre je suis une accro au miel. Mon désert vite fait que j’adore : un petit pot de fromage blanc avec une énorme cuillère de miel crémeux… Je pense que la cuillère est un peu lourde mais le miel ça ne fait pas trop de mal non? Bonne journée!

    1. Rassures-toi le miel un excellent aliment, il contient 2 sucres : le fructose et le glucose qui sont facilement absorbables par l’organismes. Il est aussi source d’antioxydants, des flavonïdes qui neutralisent les radicaux libres (surtout les miels de couleur foncée). Alors tu peux sortir ton pot !

  5. Passionnant ton article, tu fais bien de le rappeler, peu de gens en comprennent vraiment le danger
    Ils pensent gras alors que le véritable « tueur » est le sucre.
    BRAVO
    Bises

    1. Oui c’est exactement ça le problème est que pour la plupart des gens il est plus facile de se passer de gras que de sucre…

Répondre à Sylvie Enfin moi Annuler la réponse.